Résumé du spectacle

De la première guerre mondiale, certains soldats sont rentrés amnésiques. Recueillis dans diverses institutions sociales, de bienfaisance ou psychiatriques, ils ont mis parfois des années à retrouver leur entourage..
Le « voyageur sans bagage » est l’un d’eux. Confronté à la bourgeoisie d’argent dont est issue sa famille, ce qu’il découvre de celle-ci et de lui-même le conduit à refuser son passé.Le texte met donc en évidence à la fois le contexte social bourgeois de la grande guerre dans sa deuxième période, mais aussi de sa vision après-coup en 1936, date à laquelle se passe l’intrigue, et date à laquelle J.Anouilh a écrit sa pièce.
À partir de ce fait historique qui lui sert de ressort dramatique, Jean Anouilh déploie une réflexion critique sur l’identité, la famille et la société. Peut-on vivre sans son passé, peut-on le refuser, peut-on en construire un de toutes pièces ?La richesse du jeu réside dans l’ambiguïté constante dans laquelle le personnage principal, Gaston, se maintient tout au long de la rencontre. N’a-t-il vraiment aucun souvenir ? Fait-il semblant de ne plus rien reconnaître ? Si le brouillard se lève, est-ce par une sensation de plaisir, de violence, une intonation, une expression particulière d’un de ses interlocuteurs, une reviviscence hallucinatoire ? Ceux-ci se trouvent ballottés par les atermoiements du héros et le retour intense de leurs propres souvenirs.
La mise en scène et le jeu des acteurs se mettent au service d’un texte exigeant et des
procédés dramatiques utilisés par l’auteur, comme la présentation des souvenirs concernant le revenant « côté cuisine » et « côté salon », dans un langage particulièrement expressif. Ils servent aussi le burlesque de la scène finale où la cruauté trouve son échappatoire dans la tendresse et la lucidité de l’enfance.

INTERPRÈTES / INTERVENANTS

  • Metteur en scène : Hervé Masnyou
  • Interprète(s) : Elisabeth Birot, Sophie Combes, Simon Djaro, Achel Hadas-Lebel, Chantal Houée, cyril Leboiteux, Bernard Mercier, Stéphane Moreau
  • Régisseur : Hervé Masnyou